Catégorie : Tech

A partir du 22 juin la startup américaine Lime va déployer à Paris ses trottinettes électriques flottantes : il ne s'agit pas trottinettes amphibies, elles sont appelées "flottantes" car il n'y a pas de bornes où ces trottinettes seraient accrochées et rechargées (on vous expliquera comment ça se passe). Le service n'est pas nouveau, il s'est déjà implanté aux Etats-Unis dans les villes de San Francisco, Seattle, Austin ou San Diego. Quelques centaines d'entre elles sont actuellement disponibles dans le 1er et 7e arrondissement de la capitale.

Le service Lime

Lime app
Pour activer une trottinette, il suffit de scanner le QR code avec l'appli Lime
Lime
Design très moderne et sympathique pour cette trottinette électrique
Lime
Feu arrière, grip sur le deck, garde boue et GPS intégré
Lime
Même si elles ne sont pas sensées rouler la nuit, un éclairage à LED est présent

La location se fera via une application à installer sur son téléphone qui localisera le véhicule le plus proche, le QR code présent sur la trotinnette permettant de la déverouiller. La location coûtera 1€ puis 15 centimes d'euro par minute. Les performances seront au rendez-vous car elles pourront atteindre une vitesse de 25 km/h et une autonomie de 32km avec une batterie pleine. Une fois la trottinette utilisée, pas besoin de chercher une station d'accueil, il suffit de la laisser sur le trottoir. Il sera impossible de les utiliser la nuit, les véhicules devant être réparés et rechargés entre 21h et 6h du matin.

Est ce que ça va "marcher" ?

C'est difficile à dire, ce n'est pas la première fois qu'un service assez proche dans l'esprit tente de s'implanter en France : on se rappelle de la société Gobee.bike qui s'est retirée du marché Français il y a quelques semaines à cause du trop grand nombre de dégradations empêchant d'équilibrer le fonctionnement du service. Au delà de préoccupations financières on peut aussi se poser la question de la réception de ce nouveau service et de l'occupation de l'espace public. Aux USA les grandes villes commencent à réagir et à réglementer ce secteur : à San Francisco, Lime et ses concurrents ont du suspendre leur service et ne pourront reprendre leur activité qu'après avoir acheté l'une des 5 licences et respecter un certain nombre de règles. Il a fallu notamment rappeler un certain nombre de règles aux utilisateurs : si l'usage d'une trottinette est légal à SF, il est interdit d'en faire sur les trottoirs, il faut porter un casque et avoir plus de 18 ans.

Nul doute que ce genre de remise à plat finira aussi par arriver en France. L'enjeu pour ces sociétés est d'occuper le terrain le plus vite et massivement possible afin d'être les interlocuteurs avec qui les autorités vont devoir négocier.

Reste qu'il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain, même électriques elles permettent de limiter l'usage de véhicules polluants sur les derniers kilomètres d'un trajet. Ce genre de service limite l'encombrement des villes, favorise l'activité physique et sensibilise aux modes de déplacements alternatifs.

Une nouvelle activité : "bird hunter"

Du nom de l'un des concurrents de Lime, la startup Bird rémunère de jeunes américains pour collecter et recharger les trottinettes laissées sur les trottoirs par leurs utilisateurs. Cette stratégie permet à l'entreprise de compenser les nuisances d'occupation de l'espace publique en sous traitant à des particuliers la gestion de la flotte. Ainsi le journal The Atlantic relate l'histoire de ce lycéen qui collecte entre 10 et 15 engins dans sa fourgonnette en rentrant des cours. Une fois chargées il les dépose dans la rue, là où Bird lui demande, et collecte d'autres trottinettes.

Cette chasse à la trottinette ressemble fortement à Pokemon Go, une fois le mode recharge activé les chargeurs se font entre 5 et 20$ en fonction de la difficulté à retrouver la machine. Evidemment cela entraîne des dérives : dissimulation de Birds afin de faire monter les primes, concurrence entre les chargeurs pour une Bird...

Source : https://www.limebike.com/blog/electric-scooters-in-paris-lime-rolls-into-world-tourism-capital

Comments est propulsé par CComment

Derniers articles

Les playlists du dimanche